Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 08:12
ce que je voudrais...
est ce que je n ai pas eu...
est ce que je n ai pas su faire...
je ne veux plus dire: "je ne suis pas malheureuse".
 
je veux un complice, un ami, un amant,
je veux être bien, confiante, heureuse.
je veux tous ces baisers que je n ai pas eu,
je veux le sentir m' aimer comme je l' aimerai,
toutes ces caresses que je veux lui donner, qu' il me les rende,
toutes ces marques de tendresses...
Je pense que cela peut se traduire par aimer et être aimer, même si en ce moment ce mot me fait peur.
Que ce que je peux ressentir, je cherche à tout prix un autre mot, je sais aussi qu' on ne choisit pas le moment, et qu'il n' y en a pas de meilleur qu'un autre.
Il me fait peur parce que j'ai mal de n'avoir pas aimé ou pas su aimer.
Qu'aimer c'est se donner complètement, c'est être à la merci de l'autre; et que dire, je t' aime bien, je t'aime beaucoup, c'est me protéger. C'est peut-être me voiler la face, mais cela me rassure.
Et puis la peur aussi que si je me dévoile trop, de te faire fuir, par ma spontanéité,
par mon côté amoureuse.

Je ne sais pas si j'ai répondu à ta question ...
 
En ce moment, ce que je voudrais, c'est être près de toi,
serrée contre toi et t'embrasser jusqu'à ce que tu oublies d'être raisonnable
et que tu m'emmènes dans le premier hotel. Parce que je suis bien avec toi.
Alors je t'embrasse trés fort, et mes mains sont aventureuses...

Bisous. Bisous calins. Bisous coquins.
 
Mélodie

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélodie - dans Correspondance
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mélodie
  • Le blog de Mélodie
  • : Plaisir d'écrire
  • Contact

Profil

  • Mélodie

Le jardin de Mélodie

Toi, l'ami qui vient me lire,

Ici, tu es libre.
Tu peux juste passer le long de la clôture,
entrouvrir la petite porte,
ou bien venir t' asseoir sur le banc,
Coin-de-jardin.JPG t'imprégner des senteurs fleuries
des arbres de l'amour et de l'amitié,
des fleurs parfumées
De tendresse, de plaisir et de douceur
Reste, je te rejoindrais
à l'ombre des arbres
pour te donner la quiétude et la sérénité,
et si tu es bien, accepte quelques fleurs... 
Mon ami Sophocle,
ici tu verras comme
"il est doux de perdre la conscience de tes malheurs",
dis moi quand tu seras de passage!
Juste un signe qui sera
une graine de bonheur dans mon jardin! 

Recherche

Textes protégés

sceau1ah

00048925