Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2008 4 13 /03 /mars /2008 11:39
La Seine enserre d’un long ruban sombre les pieds de Notre-Dame. Le Pont-Neuf est comme une broche sertie d’ivoire, sur le satin du fleuve alangui, et les quais, le liseré blanc parsemé de promeneurs.
- Regarde ! Les amoureux cachés dans la foule se racontent mille et un secrets !
- vraiment ? Secret ?
- tous les amoureux se racontent des secrets !
- Mélo, Mélo ! Toujours aussi rêveuse ! Je t’ai dit ce qu’aimer faisait !... D’accord ! Mais ce ne sont plus des secrets, car à un moment où un autre nous avons tous été amoureux ! Donc nous les connaissons ces secrets !
-  Ah ! Ah ! Alors dis-moi, toi qui n’es plus amoureux, dis-moi, ces secrets ?
- …
- Et non ! Tu ne sais plus !
- Laisse-moi le temps de chercher…
- Ce n’est pas la peine, pour cela il faudrait que tu tombes en amour, juste là, maintenant !
- pff…
- Il n’y a que les amoureux pour le savoir… Si tu leur demandes ils se souriront et s’éloignerons sans un mot !!! A ce moment-là, soit attentif et tu verras leurs regards… Ils ne sont plus là… Ils ont eu leurs visas estampillés Eros, pour le pays de Cupidon…

Mélodie

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélodie
commenter cet article

commentaires

Guthin 13/03/2008 19:25

Coucou Mèl
Quel plaisir j'ai de te retrouver ici près de moi ...sourires.
Je sais qu'ici tu vas pouvoir reprendre tes nombreux écrits,faire rêver des tas de personnes.
Bien sur je serai surement le premier....
j'aurai le plaisir de lire et de relire peut être certaines de tes nouvelles.
Je te souhaite la bienvenue sur over-blog.
Ton ami
Guthin.

Présentation

  • : Le blog de Mélodie
  • Le blog de Mélodie
  • : Plaisir d'écrire
  • Contact

Profil

  • Mélodie

Le jardin de Mélodie

Toi, l'ami qui vient me lire,

Ici, tu es libre.
Tu peux juste passer le long de la clôture,
entrouvrir la petite porte,
ou bien venir t' asseoir sur le banc,
Coin-de-jardin.JPG t'imprégner des senteurs fleuries
des arbres de l'amour et de l'amitié,
des fleurs parfumées
De tendresse, de plaisir et de douceur
Reste, je te rejoindrais
à l'ombre des arbres
pour te donner la quiétude et la sérénité,
et si tu es bien, accepte quelques fleurs... 
Mon ami Sophocle,
ici tu verras comme
"il est doux de perdre la conscience de tes malheurs",
dis moi quand tu seras de passage!
Juste un signe qui sera
une graine de bonheur dans mon jardin! 

Recherche

Textes protégés

sceau1ah

00048925