Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 08:42
 
Voila! c'est parti pour une journée de shopping... Elle a bien vérifié que je n' avais rien oublié de ses petites affaires. Je l'ai prise par la main, elle a fermé la porte doucement. J' ai pris la clé et je l' ai bien rangée au fond de ma petite poche. Dans le métro, je me suis serré tout contre elle, bien protégé...
Arrivé à la station "Opéra", je l'ai prise de nouveau par la main et nous nous sommes dirigés vers la sortie. Il y avait beaucoup de monde, la foule m' effrayait et pourtant j' étais bien calé sous son bras. Sur l'escalator nous commencions à entendre la musique du grand magasin. Des gens pressés nous doublaient en peu brutalement, je la sentais toute joyeuse, tout contre moi. nous allions rencontrer son amie Elise toujours accompagnée de Monsieur Lancel. En haut de l' escalier nous les avons aperçus qui nous attendaient. Monsieur Lancel m' a fait un signe de bandoulière et moi un petit clin de fermeture Eclair.
Quand soudain, sortie d' on ne sait où une main énorme, sournoise, m' a empoigné et arraché à elle... Elle a crié et j' ai vu son regard éffaré s' éloigner rapidement. J' étais secoué dans tous les sens, balloté, cogné. Mon kidnappeur prenait les escaliers roulants à contre sens me frappant sur les gens pour se faire un passage. Il est arrivé sur le quai, toujours en courant trés vite. Puis, s' est engouffré dans un wagon au moment où le train démarrait me coinçant dans la porte. J' étais tout déformé, la fermeture Eclair tordu, le cuir griffé, moi, mademoiselle  Bagagerie je pleurais. J' étais blessé, maltraité, ... Il a tiré trés fort et une de mes anses s'est cassée, la fermeture s' est ouverte libérant mes entrailles sur le sol... J' étais tout dégoutante, pleine de poussière grasse... En perdant mon contenu, je me rendais compte que je n' aurai plus sa confiance... Et comment va-t-elle faire? Plus de shopping! Comment pourra-t-elle rentrer chez elle? Ses clés sont là, parterre...
Je sursaute, la grosse main s'est glissée en moi, me fouillant, jetant parterre ce qu' elle trouve... Clés, parfum, poudrier, agenda, ... Ah! tient! elle garde le téléphone! J' entends un gros rire quand la main retire le portefeuille et je vois les photos tomber sur le sol, les cartes de fidélité les rejoignent. Le joli portefeuille déchiré si bien assorti à ma robe disparaît dans une poche trop serrée... Il est complètement écrabouillé ... La main revient me fouiller, déchire la doublure, fouille encore et jette tout sur le plancher. Je suis toute vide, toute nue, déchirée, sale...
Violemment, j'attéris sur le sol mal lavé du wagon, partant vers une destination inconnue, sans personne à qui tenir la main ou contre qui me serrer. Le train s'arrête dans une gare. Les voyageurs me piétinent, me donnent de méchants coups de pieds... Quand une petite main me prend, je vois deux yeux bleus me regarder... Ouf! Sauvé! quand j' entends:"Lâche ça, c'est sale!";  une grande tape me fait tomber de nouveau parterre, sous un siège, dans une mare de coca-cola poisseuse et auprés d'un vieux reste de hamburger à l' odeur nauséabonde!
Quand mon calvaire va-t-il se terminer?
Mélodie 
Atelier du 7 février 2008: vol d'un sac à main

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mélodie
  • Le blog de Mélodie
  • : Plaisir d'écrire
  • Contact

Profil

  • Mélodie

Le jardin de Mélodie

Toi, l'ami qui vient me lire,

Ici, tu es libre.
Tu peux juste passer le long de la clôture,
entrouvrir la petite porte,
ou bien venir t' asseoir sur le banc,
Coin-de-jardin.JPG t'imprégner des senteurs fleuries
des arbres de l'amour et de l'amitié,
des fleurs parfumées
De tendresse, de plaisir et de douceur
Reste, je te rejoindrais
à l'ombre des arbres
pour te donner la quiétude et la sérénité,
et si tu es bien, accepte quelques fleurs... 
Mon ami Sophocle,
ici tu verras comme
"il est doux de perdre la conscience de tes malheurs",
dis moi quand tu seras de passage!
Juste un signe qui sera
une graine de bonheur dans mon jardin! 

Recherche

Textes protégés

sceau1ah

00048925