Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 11:25
Un jour, lisant un de mes textes un ami, en plaisantant, m' a dit :"Tu peux me faire la même sur la piste rouge de Couchevel...". Rêve de fraîcheur a été ma réponse...


oh! canicule! je rêve de fraîcheur ...
 
Me retrouver avec toi, amour, quelque part, dans les Alpes, mais pas les Alpes européennes ...
Emporter dans nos bagages, doudounes, bonnets et gants, bottes et grosses chaussettes.
Tu m'en as parlé et je l'ai fait. Partir à l'autre bout du monde, pour trouver la neige...
Ce matin lever difficile,pour cause de décalage horaire, nous avons déjeuner d'un brunch, avant de sortir.
Oh! merveille, la neige est tombée pendant la nuit et nous avons marqué, le chemin de nos pas, moi les petits et toi les grands. Nous avons ri, tu m'as embrassée. Nous avons pris nos snowboards et sommes montés le plus haut qu'il était possible. Voir le monde de tout là-haut, toute cette neige immaculée nous a laissé sans voix.
Nous nous sommes lancé sur la pente en criant de joie et en riant de bonheur. Parce que nous étions ensemble, à faire quelque chose que nous aimions tous les deux. Nous avons été les derniers sur les remontées. Le soleil s'était caché derrier la montagne et le froid s'est fait sentir, Tu m'as serrée tout contre toi et tu m'as embrassée.
Nous avons joué à nous embrasser dans la descente, dés que je tombais. C'était souvent je riais trop. Nous sommes arrivé devant le chalet, blottis l'un contre l'autre. J'ai fait un ange dans la neige. Tu es tombé sur moi, en me regardant dans les yeux. Les tiens s'étaient assombri, oh! promesse des promesses mon amour! Tu m'as embrassée à perdre haleine. tes mains se sont glissées sous la doudoune, sous le pull. Elles ont dégraffé mon soutien-gorge. Ta bouche est venue embrasser mes seins. J'ai fermé les yeux pour mieux te sentir contre moi, pour mieux aimer tes caresses. Puis ta bouche est descendue sur mon ventre. Le froid a fait durcir un peu plus, si possible le bout de mes seins. Tes mains ont fait glisser la femeture de mon pantalon. Tu as mis ta doudoune sous mes fesses. Ta langue, merveilleuse, m' a caressée. Ta bouche a savourée ma fleur d'orchidée. Oh! Plaisir!  Et puis, je t'ai aidé à défaire ton pantalon, juste ce qu'il faut et à genou entre mes jambes tu es venu en moi, réinventer pour nous la danse de l'amour. Tes mains sur mes seins, ta bouche contre ma bouche, nous avons crié notre plaisir presqu' en même temps. 
Mon tendre amour, je t'aime. Doucement nous avons repris notre souffle, sentant le froid, sur nos corps dénudés.Vite nous sommes entrés dans le chalet, pour nous faire un chocolat chaud, que nous avons dégusté devant le feu de bois ... 

Je dédis ce rêve à un gentil ami (sourire)
juillet 2006

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pb-r 25/03/2008 08:48

Merci pour la visite, l'appréciation et le conseil... Mais dis-donc, tu fais dans l'érotico-esthétique, toi... Wouhaouhhh !

guthin 21/03/2008 10:03

Bonnes fêtes de Pâques ma petite Mèl .
pour le green je croiq que c'est fichu bien que je trouve ce temps très British.
Bisous

guthin 20/03/2008 10:00

Coucou Mèl j'espère que tu as donné ton adresse à la personne qui se reconnaitra dans ce petit texte.
Bisous ton Lutin ami

Présentation

  • : Le blog de Mélodie
  • Le blog de Mélodie
  • : Plaisir d'écrire
  • Contact

Profil

  • Mélodie

Le jardin de Mélodie

Toi, l'ami qui vient me lire,

Ici, tu es libre.
Tu peux juste passer le long de la clôture,
entrouvrir la petite porte,
ou bien venir t' asseoir sur le banc,
Coin-de-jardin.JPG t'imprégner des senteurs fleuries
des arbres de l'amour et de l'amitié,
des fleurs parfumées
De tendresse, de plaisir et de douceur
Reste, je te rejoindrais
à l'ombre des arbres
pour te donner la quiétude et la sérénité,
et si tu es bien, accepte quelques fleurs... 
Mon ami Sophocle,
ici tu verras comme
"il est doux de perdre la conscience de tes malheurs",
dis moi quand tu seras de passage!
Juste un signe qui sera
une graine de bonheur dans mon jardin! 

Recherche

Textes protégés

sceau1ah

00048925