Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 07:08
Nous n'avions pas prévu, pas pensé, peut-être rêvé...
Et pourtant quand je t'ai vu avancer vers moi, j'ai su ce que j'avais provoqué.
Assoiffée de tendresse, de douceur, de bisous,  je suis venue sur ton parcours de footing. Sous le soleil matinal j'ai marché en t'attendant. Quand j' ai pris mon téléphone pour te dire que j'étais là, j' avais mouillé mon tee-shirt et mes cheveux étaient trempés. Je t'ai regardé, tu es venu vers moi, imitant une course au ralenti comme dans les films. J' ai ri comme une adolescente, tu m'as embrassée doucement puis passionnément.
Nous tenant par la main  nous avons marché, jusqu'à trouvé un endroit tranquille à l'écart. Là nous nous sommes embrassés encore et encore. Je t'avais dit que j'avais acheté des sous-vêtements en pensant à toi. Rien de coquin. tu as voulu voir. 
Je t'ai caressé peut être un peu maladroitement, comme je te l'avais raconté... J'ai enlevé ton tee-shirt. Je t'ai vu enfin. J'ai passé mes mains dans les poils de ta poitrine. J'ai caressé, embrassé tes seins. J'ai caressé ton ventre. Ma main s'est aventuré dans ton slip, Tu m'as couchée sur le sol et tu m'as embrassée, à moitié déshabillée. Tu m'as caressée, j'ai gémi sous tes caresses les plus intimes. Et toi amour, depuis tant de jours que nous pensions à ça, que nous en parlions,  tendu comme un arc, quand j'ai voulu te toucher, tu as explosé contre ton ventre dans ma main qui tentait une caresse tardive. Et pourtant, ... Mais je t'ai goûté, caressé de la bouche et de la langue, mon amour, mon petit coeur.
Le temps m' était compté. J'aurai voulu rester encore pour plus de plaisir, mais je devais partir...
Quelques gouttes de bonheur, un monde irréel où ces moments volés sont promesses. Mais promesses de quoi? grains de sable dans l' engrenage bien huilé d'une vie bien organisée devenue banale par habitude. 
Je suis restée sur mon nuage, mais pour combien de temps?

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélodie - dans Rupture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mélodie
  • Le blog de Mélodie
  • : Plaisir d'écrire
  • Contact

Profil

  • Mélodie

Le jardin de Mélodie

Toi, l'ami qui vient me lire,

Ici, tu es libre.
Tu peux juste passer le long de la clôture,
entrouvrir la petite porte,
ou bien venir t' asseoir sur le banc,
Coin-de-jardin.JPG t'imprégner des senteurs fleuries
des arbres de l'amour et de l'amitié,
des fleurs parfumées
De tendresse, de plaisir et de douceur
Reste, je te rejoindrais
à l'ombre des arbres
pour te donner la quiétude et la sérénité,
et si tu es bien, accepte quelques fleurs... 
Mon ami Sophocle,
ici tu verras comme
"il est doux de perdre la conscience de tes malheurs",
dis moi quand tu seras de passage!
Juste un signe qui sera
une graine de bonheur dans mon jardin! 

Recherche

Textes protégés

sceau1ah

00048925