Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 13:54

Ecrire. Mot magique! Ma liberté. Posé sur la page blanche du carnet du voyageur, le crayon attend, un peu comme le soldat avant la bataille. Crayon de bois, joli, élégant, dans sa tunique de bois brut ou laqué, la mine effilée, une bonne mine. Le taille-crayon, outil indispensable, pas le petit taille-crayon dont la lame ne sera opérationnelle que le temps d'une page d' écriture, mais celui de ma maitresse d'école, accroché au bord du bureau qui me faisait la mine belle . Je regarde ce taille-crayon et des souvenirs d'écriture me viennent à l'esprit.


Aprés avoir taillé le crayon, je m'appliquais pour ne pas écraser ou casser la mine. Ecrire était un plaisir. Je me sentais grande. Je savais écrire. Mes lettres étaient belles, élancées, arrondies quand il le fallait. Mes leçons d'écriture étaient anotées dans la marge par des "trés bien" ou "bien".

Et puis vint le jour du porte-plume. jour de fierté, jour d' angoisse, journée marquée par la page d' écriture souillée de taches d'encre.
- Appliquez-vous bien, nous disait la maîtresse.
Alors le porte-plume appuyé contre le majeur, pincé entre le pouce et l'index

commençait une valse hésitation, où les doigts glissant le long du corps atteignaient le haut de la plume. Un défi contre les lois de la gravité, l' encre montait à l' assaut des doigts qui se trouvaient souillés de violet. Voulant arranger les choses j'essuyais mes doigts sur le buvard rose ainsi que le corps du porte-plume. Et c'est ce moment que subrepticement, la plume choisit pour embrasser le buvard qui assoiffé s'empressa d'aspirer l'encre restée cachée sous la plume créant une grosse tâche bien ronde. C'était quand même son rôle que de boire de l'encre!

Reprenant mon courage à deux mains j' entrepris de terminer la ligne de "m". Le bout de la langue pincé entre les dents,la main gauche bien à plat sur le buvard, j' ai trempé la plume dans l'encrier et j'en  ai posé la pointe sur le papier. Sans trop appuyer, comme nous disait la maîtresse, dans sa blouse grise qui la rendait si sévère:
- on remonte doucement puis pour le plein on redescend, jusqu' à la ligne.
La plume tenta un grand écart. Les deux parties trop écartées font un trait vraiment trés laid. Je la trempais dans l' encre.
- et de nouveau on remonte dans le plein pour faire la deuxième jambe du "m"
J'entends encore le crissement de la plume dans sa remontée.
J' ai repris mon souffle les doigts crispés sur le porte-plume pour terminer cette consonne qui n'en finit pas. J' ai posé le porte-plume sur le bord de l'encrier et soulevant le buvard je l'appliquais sur la page et pour bien sécher je passais ma main dessus. Puis respirant de satisfaction, je le soulevais pour admirer mon ouvrage.
Oh! ce fut plus fort que moi, le son, silencieux au départ devint cri assourdi quand je découvris l' étendue des dégats. Tout d' abord le trop plein d'encre au lieu d'être totalement absorbé par le buvard avait débordé le long de mes pleins et faisait comme une petite dentelle. La catastrophe était que la grosse tache du buvard, pas tout à fait sèche, s'était reproduite sur la page du cahier, en plein milieu!
Et voila cela fera un point en moins pour le soin. Je m'étais tant appliquée, je regardais le cahier, désolée. Inquiète, j' ai porté mon pouce à ma bouche.
- Ton pouce Mélodie!
Le rire de mes camarades de classe s'amplifia quand ils découvrirent la trace d'encre au coin de ma bouche.

La corvée d'écriture ne faisait que commencer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélodie - dans Comme ça
commenter cet article

commentaires

pb-r 14/04/2008 09:55

Elle est très belle ta leçon d'écriture... d'un autre temps ! l'as-tu vraiment "vécue" ? Moi, je sais plus écrire, je fais que des râtures lamentables... Nul ! par contre j'écris beaucoup ! Très bon lundi à toi...

Mélodie 14/04/2008 12:35


Un autre temps, un demi siècle. Vécue, oui!
Je n' ai pas toujours un PC à portée de main, alors je transporte toujours un carnet... Il m'arrive encore d'écrire au stylo plume.
bonne journée



pandora 12/04/2008 22:13

Tu décris de très jbelle façon un moment d'écriture que je n'ai pas connu, la plume n'existant plus pour moi à mon plus grand plaisir, mais les jolis pleins et déliés non plus. Bon dimanche. Pandora

Présentation

  • : Le blog de Mélodie
  • Le blog de Mélodie
  • : Plaisir d'écrire
  • Contact

Profil

  • Mélodie

Le jardin de Mélodie

Toi, l'ami qui vient me lire,

Ici, tu es libre.
Tu peux juste passer le long de la clôture,
entrouvrir la petite porte,
ou bien venir t' asseoir sur le banc,
Coin-de-jardin.JPG t'imprégner des senteurs fleuries
des arbres de l'amour et de l'amitié,
des fleurs parfumées
De tendresse, de plaisir et de douceur
Reste, je te rejoindrais
à l'ombre des arbres
pour te donner la quiétude et la sérénité,
et si tu es bien, accepte quelques fleurs... 
Mon ami Sophocle,
ici tu verras comme
"il est doux de perdre la conscience de tes malheurs",
dis moi quand tu seras de passage!
Juste un signe qui sera
une graine de bonheur dans mon jardin! 

Recherche

Textes protégés

sceau1ah

00048925