Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2008 1 09 /06 /juin /2008 10:35
S’embrasser tendrement,
se caresser,
s’effleurer,
Tomber en même temps sur un lit,
y rouler ensemble à l’infini sans tomber.
Se déshabiller mutuellement,
sans coincer les vêtements sous un corps,
sans que les boutons du jeans aient besoin des deux mains,
de même que l’agrafe du soutien-gorge,
Enfin se retrouver nus,
l’un contre l’autre.
Que la bouche,
les mains,
les jambes enlacées,
tout cela en harmonie,
fassent que le plaisir soit au paroxysme,
ensemble. 


Comme dans un film…
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélodie - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

Guthin 11/06/2008 09:04

Coucou Mèl je vois que l'Irlande n'a pas atténué ta soif d'écrire , je devrais peut être y aller  bien que je préférais Islay en Ecosse  rien que pour le Whisky pas pour le port de la jupette.....Je te souhaite une bonne journée je retourne voir le film en rêve bien entendu....(Ah tout de suite!!!! mauvaise pensée ..sourires)bisous

Mélodie 11/06/2008 10:24


Le whiskey n'est pas mal non plus ...

Et pourtant, la jupette... hummm!

bisous


pb-r 10/06/2008 16:06

Ah, c'est bien les films...Parfait le scénar... Rien qui cloche, même pas la lumière... poétique...Serait-ce là une "alternative" au football ? ;-))

Mélodie 11/06/2008 08:53


pourquoi pas...


Stabbquadd 10/06/2008 10:42

Et se rouler dans l'herbe, celle de vertes vallées,Loin d'une vie acerbe, profiter de l'été,Vétus de légèreté, s'effaçant d'un seul geste,Découvrant nudité, ivresse et même un zeste,De folie voluptée, ou d'empathie profonde,Baignés de liberté, de toi, mon autre monde.

Présentation

  • : Le blog de Mélodie
  • Le blog de Mélodie
  • : Plaisir d'écrire
  • Contact

Profil

  • Mélodie

Le jardin de Mélodie

Toi, l'ami qui vient me lire,

Ici, tu es libre.
Tu peux juste passer le long de la clôture,
entrouvrir la petite porte,
ou bien venir t' asseoir sur le banc,
Coin-de-jardin.JPG t'imprégner des senteurs fleuries
des arbres de l'amour et de l'amitié,
des fleurs parfumées
De tendresse, de plaisir et de douceur
Reste, je te rejoindrais
à l'ombre des arbres
pour te donner la quiétude et la sérénité,
et si tu es bien, accepte quelques fleurs... 
Mon ami Sophocle,
ici tu verras comme
"il est doux de perdre la conscience de tes malheurs",
dis moi quand tu seras de passage!
Juste un signe qui sera
une graine de bonheur dans mon jardin! 

Recherche

Textes protégés

sceau1ah

00048925