Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 22:30
 
Il chante sous la douche, faux, même trés faux! mais qu'importe il est heureux, du moins il espère qu'il le sera!

Sur un malentendu idiot il l'a quittée, plusieurs mois ont passé. Il se sent si mal! trop fier pour faire quoique ce soit! Il ne sort plus, n'accepte plus les invitations de leurs amis, ne voulant pas la rencontrer. Mais, il téléphone à l'un, à l'autre espérant inconsciemment récolter quelques bribes de nouvelles. Savoir qu 'elle pouvait être avec un autre, l'imaginer lui faisant l'amour, revoir son visage quand le plaisir la submerge ... penser à son regard quand elle se penchait sur lui et dessinait son corps de ses lèvres et de sa bouche et quand ses cheveux balayaient son ventre... Ces pensées étaient autant de coups au creux de l'estomac, le souffle coupé, plié en deux, quand il s'est redressé les larmes coulaient sur son visage...
C'est à ce moment-là que le téléphone avait sonné. Un reflexe lui avait fait ouvrir le téléphone. Quand il avait dit "allo" le silence lui a répondu, et c'est ainsi qu'il l'a écarté de son oreille pour voir le nom de son correspondant, ou plutôt de sa correspondante... Précipitamment il a bredouillé "ne raccroche pas... s'il te plait..." Il a entendu ce sanglot qui lui a déchiré un peu plus le coeur. "Mon amour, je t'en prie, ne pleure plus!" Un peu affolé, il a coupé la communication, s'est précipité dans l'entrée, en prenant les clés sur la console il s'est regardé dans le miroir, et il s'est fait peur. Il avait besoin de se raser de passer chez le coiffeur, et surtout il avait maigri et cela faisait paraitre ses yeux encore plus grands et le manque de sommeil les soulignait de grandes cernes qui le vieillissait d' au moins dix ans... Alors reposant les clés il s 'est dirigé vers la salle de bain, semant ses vêtements un peu partout dans les pièces qu'il traversait.
Il est entré dans la cabine de douche, sans vérifier la température de l'eau, et c'est par une douche froide qu'il a commencé. Simplement se laver les cheveux, le rasage devrait lui donner meilleure mine.
Dans la chambre quand il enfile le pantalon trop grand, deux crans en moins à la ceinture, pas le temps d'en changer ...
Un peu fébrile, il passe la main dans ses cheveux, et y met un joli désordre. Il prend le pull qu'elle lui avait acheté, quelques jours avant leur rupture ... Elle avait dit en souriant que c'était la même couleur que ses yeux...
 
Puis il se dirige vers le garage et prend sa moto, il mettra moins de temps...
En arrivant dans sa rue il ralentit pour qu' elle n' entende pas le bruit du moteur.
Son coeur bat trés fort et quand il s'approche de l'interphone sa main tremble pour appuyer sur la sonnette. Il lève le visage vers la caméra, et la porte s'ouvre...
Il sait, premier étage, il monte les marches deux par deux... La porte est ouverte, il entre et la referme.
enfin, il la voit, elle lui tourne le dos, face à la fenêtre. petite et si seule... Alors doucement il s'approche, elle voit son reflet dans la vitre. Et seulement quand il pose ses mains sur ses épaules, elle se retourne... Ils se regardent intensément, et peuvent voir sur le visage de l'autre leur propre douleur. Sans un mot, il la prend dans ses bras, la serre trés fort contre lui et quand elle éclate en sanglot, il la berce comme un enfant et ferme les yeux. Puis la soulevant dans ses bras (elle aussi a maigri...) il la porte dans la chambre. Il s'allonge auprés d'elle, la tient serrée contre lui. Ses sanglots lentement se calment , et doucement ils s' endorment dans les bras l'un de l'autre...
 
La lumière du jour filtre au travers des rideaux quand il se réveille. Enfin, il se sent reposé... Il la retrouve, blottie tout contre lui, le nez dans son cou et la main sur son coeur. C'était la première fois qu'ils s'endormaient ainsi sans avoir fait l'amour, et sans être peau contre peau. Il bouge et s'écarte doucement.
Et comme avant, il descend à la boulangerie chercher le pain frais pour le petit déjeuner. Quand il remonte elle est dans la cuisine, préparant le café, ...
 
Il la prends dans ses bras et l'embrasse tendrement... sa bouche est douce sous la sienne et tentante. Quand elle s'ouvre comme une fleur un matin de printemps, il la prend, joue avec ses lèvres, si douces, avec sa langue, tentatrice,...Les mots d'amour balbutiés se murmurent, les larmes se mèlent aux baisers salés... Les mots pardon, plus jamais, s'entrechoquent... et puis le silence interrompu par leurs soupirs et leur plaisir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélodie - dans Comme ça
commenter cet article

commentaires

Deck 08/07/2008 10:06

A la lecture de ce billet, je m'aperçois qu'il y a deux catégories d'hommes. Ceux qui se rasent avant la douche, et ceux qui se rasent après. Plus qu'un texte, ceci est une étude sociologique. Merci de faire avancer le monde ainsi.

Mélodie 09/07/2008 08:52



mon trés cher ami, je ne suis pas une experte dans ce domaine et je n'ai pas parlé de rasage parfait :)
Pour l'étude sociologique ce sera difficile, échantillon plutôt limité qui ne se rase pas :))



Sand 07/07/2008 17:44

C'est si bon de se serrer dans les bras de celui que l'on aime quand on croit l'avoir perdu à jamais

Luc4 06/07/2008 10:49

Chère inconnue il y a 2 races de bloggeurs ceux qui s’amusent et ceux qui travaillent pour
faire avancer l’humanité et en période de sécheresse l’humidité.
Je ne voudrais pas avoir l’air de te donner une leçon mais
je crois que mon dernier billet du 6 juillet 10h23 « LE DIMANCHE AVEC MON
PAPA ON ALLAIT A LA MESSE » fait VRAIMENT avancer l’ humanité dans une
direction décisive pour son avenir.
A bon entendeur phallus

pb-r 04/07/2008 15:07

Il y a parfois des "séparations" que l'on regrette et qui ne sont faites que pour le plaisir inconscient de la "réconciliation"...Et puis, il y a des séparations qui durent... Les cernes, la maigreur, l'ennui, l'image de l'autre qui hante...Et puis le temps...

Guthin 02/07/2008 21:05

Oui file la laine ma fille l'hiver sera rude au chateau .....Eh point de paletot mal au dos....Et Barbe bleu quand il partait en voyage ses femmes il en faisait quoi?Je vois que c'est le délire mon amie serait-ce la chaleur?

Présentation

  • : Le blog de Mélodie
  • Le blog de Mélodie
  • : Plaisir d'écrire
  • Contact

Profil

  • Mélodie

Le jardin de Mélodie

Toi, l'ami qui vient me lire,

Ici, tu es libre.
Tu peux juste passer le long de la clôture,
entrouvrir la petite porte,
ou bien venir t' asseoir sur le banc,
Coin-de-jardin.JPG t'imprégner des senteurs fleuries
des arbres de l'amour et de l'amitié,
des fleurs parfumées
De tendresse, de plaisir et de douceur
Reste, je te rejoindrais
à l'ombre des arbres
pour te donner la quiétude et la sérénité,
et si tu es bien, accepte quelques fleurs... 
Mon ami Sophocle,
ici tu verras comme
"il est doux de perdre la conscience de tes malheurs",
dis moi quand tu seras de passage!
Juste un signe qui sera
une graine de bonheur dans mon jardin! 

Recherche

Textes protégés

sceau1ah

00048925