Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2008 5 01 /08 /août /2008 07:51
 
Je ferme la porte de l' appartement. Je vole dans l'escalier vers toi, pour un long week-end en amoureux. Tu es debout près de la voiture. Je m'approche de toi. Tu as levé un sourcil. Je sais, pour le week-end, je suis toujours en jean, mais là je t'ai fait la surprise. Je suis contre toi pour t'embrasser, ta main glisse sur mon dos et s'arrete là où devrait se trouver le bandeau du soutien-gorge,. Je te regarde dans les yeux en souriant. Un léger baiser sur tes lèvres, pour te dire bonjour. Mais tu penches légèrement la tête, interrogatif, et ta main descend jusqu'à ma taille et un peu plus bas. Tu m'écartes un peu de toi, puis tu te reprends pour me serrer contre toi. Je souris et je ris de ton air confus, je ne pensais que cela te ferait un tel effet de me savoir nue sous ma robe. Je t embrasse et monte dans la voiture et tu te précipites pour t'asseoir au volant. Je te taquine sur ta précipitation, tu me réponds pudeur et nous rions.  Je pose ma main sur ta cuisse et je ferme les yeux. ta voix est une douce mélodie à mes oreilles. Quand nous sortons de l'autoroute, je me réveille et tu te moques gentillement de moi. Nous traversons la forêt, une biche croise  tranquillement la petite route. Tu aimes prendre ce détour qui nous évite la ville. Nous nous arrêtons sur un dégagement qui nous permet d'admirer la côte et l'océan au loin. J'aime ce paysage avec toi qui m'enlace et pose tes lèvres sur mon cou. Je suis bien. Je me tourne pour te faire face. Mes bras posés sur tes épaules je prends ton visage dans mes mains. Ma bouche entrouverte effleure la tienne.  Nous jouons avec nos souffles. Je dessine tes lèvres avec l'index, tu le prends dans ta bouche pour le caresser avec ta langue. N'y tenant, plus nous nous embrassons passionémént. Serrée contre toi je sens ton désir contre mon ventre. Tes mains caresses mes seins. Tu me prends pas la main et m'entraine vite vers les sous-bois...
Dans une petite clairière arrosée de soleil nous nous arrêtons. Je suis dans tes bras, le monde n'existe plus. mes mains se glissent sous ton polo pour te l' enlever. Mes lèvres carressent ton cou, mes mains s'agitent sur ton ceinturon et tu viens à mon secours. Ma robe a volée par dessus ma tête. Ton jean a glissé le long de tes jambes entrainant le caleçon. oh! oiseau de paradis promis! tu es au creux de ma main. Je t'embrasse, ta main posée sur mes cheveux . Ma bouche remonte sur ton ventre sur ton torse.  tu me prends le visage dans tes mains et délicatement tu l'embrasses.  Une couche d'herbe tendre nous accueille et nous rions. A genou entre mes jambes, doucement tu viens vers moi. Ton corps contre le mien, tes lèvres entreprennent le voyage de sa découverte. Mes seins dressés appellent tes lèvres, je me tends vers toi. Ta main avide devient indiscrete entre mes jambes. Affolante elle s'est installée à l'entrée du plaisir qui se durcit exigeant toujours plus de douces caresses, pas fortes, juste légères pour lui. Ta bouche sur mon ventre suit le chemin du plaisir. Je te dis "viens" tu fais non de la tête. Je gémis et je crie de désir quand ta bouche rejoint ta main pour la remplacer.  Et ta main glisse doucement dans ce foureau humide qui t'attend. Je ne sais plus où je suis il n'y a que toi . Enfin, le plaisir est là, ma main posée sur ta tête, je crie ton nom. Ta langue continue sa douce caresse de plus en plus doucement pour s'arrêter quand mon corps a son dernier spasme.  Tu reviens vers ma bouche doucement pour que je reprenne mon souffle et mes esprits. Mes mains caresses tes flancs et tu frémis. Mais tu sais qu'il est un peu tôt alors couché sur moi tu observes mon visage et le plaisir s'étioler.   Alors tendrement tu écartes mes cuisses pour te glisser en moi...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Moris 20/09/2008 01:11

curieux, à la lecture du secong paragraphe, il me semble reconnaitre un de tes inoubliables posts LOL.Bien sûr, c'est au pied du chêne qu'on trouve le gland; et puis j'adore regarder les feuilles à l'envers LOL.bizzz

sand 10/08/2008 16:20

belle ballade champêtre....

Présentation

  • : Le blog de Mélodie
  • Le blog de Mélodie
  • : Plaisir d'écrire
  • Contact

Profil

  • Mélodie

Le jardin de Mélodie

Toi, l'ami qui vient me lire,

Ici, tu es libre.
Tu peux juste passer le long de la clôture,
entrouvrir la petite porte,
ou bien venir t' asseoir sur le banc,
Coin-de-jardin.JPG t'imprégner des senteurs fleuries
des arbres de l'amour et de l'amitié,
des fleurs parfumées
De tendresse, de plaisir et de douceur
Reste, je te rejoindrais
à l'ombre des arbres
pour te donner la quiétude et la sérénité,
et si tu es bien, accepte quelques fleurs... 
Mon ami Sophocle,
ici tu verras comme
"il est doux de perdre la conscience de tes malheurs",
dis moi quand tu seras de passage!
Juste un signe qui sera
une graine de bonheur dans mon jardin! 

Recherche

Textes protégés

sceau1ah

00048925