Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 22:00

Dans un paysage presque lunaire les bâtiments de la vieille usine sont alignés au cordeau. On n'entend que le vent qui siffle entre les bâtiments aux fenêtres éventrées. Il fait froid. Tout est à l'abandon. Le soleil peine à percer la couche de pollution. Le ciel a perdu de son existence-même. L'atmosphère est une couche de brouillard opaque et impénétrable dés qu'on atteint dix mètres au dessus du sol. De la grande cheminée de l'usine on ne voit plus rien. Tout est grisâtre, recouvert d'une épaisse couche de poudre plus fine que du talc, que le vent inlassablement essaie de balayer.

Une ombre avançait dans le brouillard, comme le fantôme d'un être humain. Quelques résidus de vieux sacs poubelle inutiles volent soulevés par le vent.

Un épaisse couche de poussière recouvre le sol que le vent de temps en temps soulève en tourbillons enveloppant le fantôme d'un manteau glacial. Les marques de pas n'existent pas, peut-être trop vite recouvertes, comme si le vent voulait effacer ce souvenir du passé.

Souvenir, de ce lointain passé où les hommes jouaient les apprentis sorciers, où ils voulaient dompter la nature, et n'ont fait que la détruire. Même le vent ne savait plus de quel côté souffler! La mer, réchauffée, engrossée de toute la glace fondue, s'alliant avec le vent a finit par se démonter, montrant ainsi qu'elle se rappelait comment faire un déluge et que les êtres vivants, entre ses mains, n'étaient que des fétus de paille seulement capable de prier. Longtemps la mer se promena sur toute la Terre la marquant de son empreinte, lavant ainsi toutes les cicatrices que l'Homme lui avait faites.

L'ombre continuait d'avancer entre les bâtiments de la vieille usine. Au bout de l'allée il aperçut l'ancienne maison du gardien, petite maison du Chnord, de briques qui devaient être rouges. Légèrement voilée par le brouillard atmosphérique, la fenêtre était ouvert et une ombre blanchâtre semblait s'y encadrer. Sur la vitre le fantôme aurait dû voir son reflet, mais il ne vit que la poussière de l'atmosphère, opaque, irrespirable... L'ombre blafarde aurait pu être un être humain survivant du grand cataclysme. D'autres ombres circulaient dans les allées de l'usine et toutes ralentissaient en passant devant la fenêtre sans oser s'en approcher. Le fantôme lui osa... Ce qu'il vit de prés... lui sembla être une femme, la peau vraiment blafarde, le visage irrémédiablement triste comme celui d'un mort-vivant. Elle ressemblait à une nymphette, mais le désespoir était passé par là. D'une main elle venait de soulever le rideau alourdi de poussière âcre, son regard traversa le fantôme pour s'abîmer au coeur de l'atmosphère. Puis, elle disparue dans un frisson. Le vent souffla un peu plus fort. 

Les ombres allaient et venaient au gré du vent. Petit à petit, la poussière nivellerait la surface de la Terre, sans espoir de renouveau.
Trés loin de là, à plusieurs millions d'années-lumière, une dizaine de navettes spatiales attérissaient sur une planète bleue...

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélodie - dans Jeux de mots
commenter cet article

commentaires

pb-r 27/10/2008 22:02

Juste pour te prévenir de mettre ton réveil et de stocker quelques pâtes supplémentaires... Biz

pb-r 21/10/2008 18:14

Dis donc, c'est bien ça...Mais j'y pense, tu me faias concurrence en matière de roman noir ou quoi ?Et la poussière, il y en a chez toi aussi à ce qu je vois... lol Bisous

Mélodie 22/10/2008 10:48


concurrence! meuh! non! juste un petit moment de plaisir à écrire  :))
poussière, poussière! pffff!


guthin 20/10/2008 12:48

Hello Mèl Eh oui ton ami le lutin est de retour sur la planète blog.Je vois que toi, tu n'as pas perdu la main et c'est un régal.Comme tu as pu le constater ma collaboratrice a déjà bien travaillé pour le blog de Guthin quand à notre projet il est presque terminé encore la mise en page.J'espère avoir un peu plus de temps pour me remettre à l'écriture Guthin va me faire la gueule déjà qu'il a trouvé une illustratrice jeune. Si je ne veux pas finir à APEL  (Agence Pour l'Emploi des Lutins).Gros bisous et à très bientôt.GG

Mélodie 20/10/2008 15:35


APEL!!! ça sera toujours une histoire de lutins!!!


sand 17/10/2008 11:44

 et ils coloniseront la terre se reproduiront et bientôt le cycle de la lumière et de la poussière recommencera.Bonne journée MélodieBisous

Présentation

  • : Le blog de Mélodie
  • Le blog de Mélodie
  • : Plaisir d'écrire
  • Contact

Profil

  • Mélodie

Le jardin de Mélodie

Toi, l'ami qui vient me lire,

Ici, tu es libre.
Tu peux juste passer le long de la clôture,
entrouvrir la petite porte,
ou bien venir t' asseoir sur le banc,
Coin-de-jardin.JPG t'imprégner des senteurs fleuries
des arbres de l'amour et de l'amitié,
des fleurs parfumées
De tendresse, de plaisir et de douceur
Reste, je te rejoindrais
à l'ombre des arbres
pour te donner la quiétude et la sérénité,
et si tu es bien, accepte quelques fleurs... 
Mon ami Sophocle,
ici tu verras comme
"il est doux de perdre la conscience de tes malheurs",
dis moi quand tu seras de passage!
Juste un signe qui sera
une graine de bonheur dans mon jardin! 

Recherche

Textes protégés

sceau1ah

00048925