Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 09:53

 

proposition 51: Ecrire un texte en se servant d'au moins 15 mots, sur les 25 proposés: documents, encre, 30 degrés, huile, plongeoir, gris(e), feuille, stylet, perle, soupir, saveur, connaître, maître, réception, anglais, fée, prune, rouge, fusil, éloigner, danser, lumière, soleil, décennie, ronronnement

 

 

 

Enfin ! Un grand voyage ! Partir ! Le grand oiseau blanc s’est élancé dans un ronronnement de grand fauve satisfait. J’ai vu s’éloigner le grand tarmac. Par le hublot, j’ai vu le soleil s’abimer dans la mer. Les lumières se sont éteintes progressivement tandis que les passagers s’endormaient pour ce long périple aux antipodes de la Terre. 

Depuis une décennie, je n’ai fait que rêver à ce jour.

C’était à cette réception où le maître de maison, un anglais, pure souche, nous a abreuvé de ses voyages au bout du monde. Que de soupirs, en écoutant ses récits et exploits en ces terres lointaines que je ne connaissais pas. Je l’ai imaginé rencontrant les autochtones, participant aux fêtes, découvrant les saveurs, admirant la grâce des femmes qui dansaient. Le repas fut suivi d’une promenade dans son verger, il voulait que nous goûtions ses magnifiques prunes rouge foncé. Tout au long de cette promenade, j’ai accaparé notre hôte pour lui poser mille et une questions sur ces îles. Voyant mon enthousiasme, alors que nous passions prés du plongeoir de la piscine, il proposa de me montrer les souvenirs qu’il avait rapportés.

Nous entrâmes dans la bibliothèque où il avait installé son bureau. Pour commencer il me montra dans un cadre accroché au mur, la carte qu’il avait dessinée au commencement de son aventure. L’encre était délavée, mais tous les détails étaient encore visibles. Entre les deux fenêtres une huile, incroyable de vérité, représentait une plage de sable blanc nacré comme une perle, léchée par les vagues couleurs turquoise.  La chaleur était palpable, au moins 30 degrés à l’ombre, me dit-il. Dans une table-vitrine je découvrais un vieux fusil, il faudrait plutôt dire, un mousquet ; puis un stylet, Dieu seul sait à quoi il a pu servir! Et puis, il m’a sortir du fond du tiroir de son bureau, ses carnets de voyage couverts de cuir gris qui dans d’autres temps avait dû être noir. Il en choisit un et l’ouvrir. Je me penchais pour lire cette écriture serrée, quand une feuille s’est échappa. Il sourit en me disant que c’était son carnet préféré, le temps et les manipulations avaient usé la reliure. Merveilleux ! J’étais sans voix devant tous les documents qu’il me permettait d’admirer.  C’était comme si une fée était passée pour exhausser mon rêve.
Tout au long de ces dix années, je suis revenue pour lire et relire, réalisant mon rêve par procuration. Mais aujourd’hui, je vis mon voyage, mes carnets sont encore vierges de tout récit et mon sac vide de tout souvenir…

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélodie - dans Jeux de mots
commenter cet article

commentaires

sand 17/12/2008 11:29

Pas facile comme exercice mais tu en as fait une merveille :o)

D. 02/12/2008 11:35

c'est quoi la marque de l'oiseau ? A320 ? Vers Perpignan on appelle ça des oiseaux de mer, y parait.

Présentation

  • : Le blog de Mélodie
  • Le blog de Mélodie
  • : Plaisir d'écrire
  • Contact

Profil

  • Mélodie

Le jardin de Mélodie

Toi, l'ami qui vient me lire,

Ici, tu es libre.
Tu peux juste passer le long de la clôture,
entrouvrir la petite porte,
ou bien venir t' asseoir sur le banc,
Coin-de-jardin.JPG t'imprégner des senteurs fleuries
des arbres de l'amour et de l'amitié,
des fleurs parfumées
De tendresse, de plaisir et de douceur
Reste, je te rejoindrais
à l'ombre des arbres
pour te donner la quiétude et la sérénité,
et si tu es bien, accepte quelques fleurs... 
Mon ami Sophocle,
ici tu verras comme
"il est doux de perdre la conscience de tes malheurs",
dis moi quand tu seras de passage!
Juste un signe qui sera
une graine de bonheur dans mon jardin! 

Recherche

Textes protégés

sceau1ah

00048925