Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 06:00

 
Presque deux semaines que je mets mon cerveau en ébullition pour caser deux mots. Deux mots, plutôt banals "ça" et "chauffe". "Ça" comme cela, en opposition à ceci.

"Ça" plutôt familier, plus éloigné que ceci, "ça" peut être méprisant si on y met le ton.

Et puis "chauffe" du verbe du premier groupe chauffer conjugué à la troisième personne du singulier. Parce que "ça" c'est on, c'est il, c'est rien ni personne, c'est indéfini, comme ça !

Et c'est en faisant une histoire que ça deviendra quelque chose, ou quelqu'un un peu méprisé.

Et puis chauffe... chauffe Marcel ! Pour l’accordéoniste ! Ou faites chauffer la colle quand on est prêt... Dans les starting-blocks comme le sprinter qui s'est échauffé avant.

Ah ! La ! La ! "Chauffe" et "ça" comment voulez-vous que je les marie ces deux-là.

Que se passe-t-il là-bas pour que ça devienne important, pour qu'il chauffe un max ?

Ah ! Oui ! Et si je faisais des bêtises, hein ? Ça pourrait chauffer pour mon matricule... raté...

Là, j'ai vraiment la pression ! J’ai la vapeur qui me sort par les oreilles.

Ça chauffe dans le ciboulot...

Ça y est ! Fallait bien que ça chauffe !

Maintenant je vais pouvoir mettre l’eau à chauffer pour les pâtes, et faire une pose sur le canapé en attendant que ça chauffe !

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélodie - dans Jeux de mots
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mélodie
  • Le blog de Mélodie
  • : Plaisir d'écrire
  • Contact

Profil

  • Mélodie

Le jardin de Mélodie

Toi, l'ami qui vient me lire,

Ici, tu es libre.
Tu peux juste passer le long de la clôture,
entrouvrir la petite porte,
ou bien venir t' asseoir sur le banc,
Coin-de-jardin.JPG t'imprégner des senteurs fleuries
des arbres de l'amour et de l'amitié,
des fleurs parfumées
De tendresse, de plaisir et de douceur
Reste, je te rejoindrais
à l'ombre des arbres
pour te donner la quiétude et la sérénité,
et si tu es bien, accepte quelques fleurs... 
Mon ami Sophocle,
ici tu verras comme
"il est doux de perdre la conscience de tes malheurs",
dis moi quand tu seras de passage!
Juste un signe qui sera
une graine de bonheur dans mon jardin! 

Recherche

Textes protégés

sceau1ah

00048925