Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 06:10

15 août. "ce n'est pas la peine, il va pleuvoir comme d'habitude!" m'a-t-il dit. Je souris, et comme pour tromper le sort, j'ai réservé un parcours à 9h30.
15 août, matin. Debout devant la baie vitrée j'ai regardé le blanc-gris du ciel matinal. Pas un coin de ciel bleu, que du gris.
Fraicheur du matin, le ciel se dégage. Le temps passe. La nature se rechauffe. Les pins exhalent leur parfum de résine. Quelques buissons de lavande donnent à l'air une senteur apaisante.
Plus d'eau, je viens d'avaler la dernière gorgée. Le parcours n'est pas terminé. Je vais avoir soif. Midi, un vent léger m'embrasse, asséchant ma peau et ma bouche. Je cherche l'ombre. Je rêve à un grand verre d'eau. Plus que quatre trous. Le soleil se fait plomb, l'air est pesant. J'avance. Encore trois trous, 1 km. 1km à pieds, ça use, ça use... Dans la bouteille d'eau, deux gouttes qui ne veulent pas s'écouler. Deux trous, 600m. Ma bouche est sèche. Je n'arrive plus à saliver. Le dernier trou, le dernier green, enfin. 
Je me hate vers le bar. Mes pas sont pesant. Dans la pénombre, je me hisse sur le tabouret et commande un grand chose et une bouteille d'eau. Je bois à petites gorgées. Je suis liquide, tout ce je viens de boire s'évade par tous les pores de ma peau. Le verre est vide. Je me lève, la bouteille à la main. Mon sac semble peser une tonne. Sur le parking, ma voiture est garée en plein soleil! Que calor!
Chez moi, j'entame une nouvelle bouteille d'eau, je m'écroule dans le fauteuil, le visage en feu. Je veux reprendre un peu de force avant de me douche. Il est quinze heures. Je m'assoupis.
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mélodie
  • Le blog de Mélodie
  • : Plaisir d'écrire
  • Contact

Profil

  • Mélodie

Le jardin de Mélodie

Toi, l'ami qui vient me lire,

Ici, tu es libre.
Tu peux juste passer le long de la clôture,
entrouvrir la petite porte,
ou bien venir t' asseoir sur le banc,
Coin-de-jardin.JPG t'imprégner des senteurs fleuries
des arbres de l'amour et de l'amitié,
des fleurs parfumées
De tendresse, de plaisir et de douceur
Reste, je te rejoindrais
à l'ombre des arbres
pour te donner la quiétude et la sérénité,
et si tu es bien, accepte quelques fleurs... 
Mon ami Sophocle,
ici tu verras comme
"il est doux de perdre la conscience de tes malheurs",
dis moi quand tu seras de passage!
Juste un signe qui sera
une graine de bonheur dans mon jardin! 

Recherche

Textes protégés

sceau1ah

00048925