Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 10:30

 

 

Hier, aujourd’hui ! Le temps passe.

Les jours se ressemblent ou pas. 

Heureux aujourd’hui,

On voudrait que ce jour n’est finisse plus.

Malheureux au présent,

On espère que ce soit vite au passé.

La nuit comme écrin de velours noir,

Ne sait que changer aujourd’hui en demain.

Demain

Nuit trop courte

Pour effacer la douleur des cœurs,
Longue nuit d’insomnie

Où demain est attendu avec impatience

Quand enfin elle s’éclaircit.

Dans la nuit, les minutes s’étirent

Comme des morceaux d’élastique,

Tantôt courtes et l’espoir revient,

Tantôt longues, interminables

Pour nous rappeler à l’ordre

Dans le désordre de nos idées noires.

L’aube pointe une lueur rose orangé,

Tous les espoirs reviennent

Pour ce jour nouveau naissant,

La tristesse, peut-être s’éclipsera avec l’aurore.

Enfin ! Demain est aujourd’hui,

Hier, usé par une nuit blanche

Meurt drapé dans le linceul des idées noires.

 

 

08-2011 © Mélodie-M

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélodie - dans Jeux de mots
commenter cet article

commentaires

sand 19/08/2011 08:08



Hello Mélodie


Heureuse de pouvoir lire à nouveau tes mots ici, c'est toujours un paisir pour moi que je n'ai jamais pu trouver ailleurs.


Le temps est notre pire ennemi, il n'est jamais à la hauteur de ce qu'on attend de lui. Beau texte.


Bisous et à très bientôt ici pour lire de nouveaux écrits j'espère...


 



flore martini 18/08/2011 22:27



Toujours aussi beau et délicat chère Monique


Flore



Présentation

  • : Le blog de Mélodie
  • Le blog de Mélodie
  • : Plaisir d'écrire
  • Contact

Profil

  • Mélodie

Le jardin de Mélodie

Toi, l'ami qui vient me lire,

Ici, tu es libre.
Tu peux juste passer le long de la clôture,
entrouvrir la petite porte,
ou bien venir t' asseoir sur le banc,
Coin-de-jardin.JPG t'imprégner des senteurs fleuries
des arbres de l'amour et de l'amitié,
des fleurs parfumées
De tendresse, de plaisir et de douceur
Reste, je te rejoindrais
à l'ombre des arbres
pour te donner la quiétude et la sérénité,
et si tu es bien, accepte quelques fleurs... 
Mon ami Sophocle,
ici tu verras comme
"il est doux de perdre la conscience de tes malheurs",
dis moi quand tu seras de passage!
Juste un signe qui sera
une graine de bonheur dans mon jardin! 

Recherche

Textes protégés

sceau1ah

00048925