Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 08:59

 

SurvivanteLa petite fille, le nez collé à la vitrine parlait aux mannequins. Après le cataclysme, elle s’était retrouvée seule au milieu de la grande rue. C’était comme si tout avait été remis à zéro. Elle avait marché sur le trottoir longeant les grandes vitrines. A chaque magasin elle essayait d’entrer mais les portes de verre étaient trop lourdes et les poignées trop hautes pour sa petite taille. Tout semblait s’être allongé ou bien c’était elle qui avait rétréci. Devant la boutique de mariage, elle s’arrêta, regarda les deux personnes derrière la vitrine. Elles étaient très grandes, très minces et regardaient bien au dessus d’elle de l’autre côté de la rue où il n’y avait rien à voir. De son petit point elle toqua la vitre. Rien. Pas de réaction des deux géants. « Hou ! Hou ! Hé ! Madame ! Hé ! Monsieur ! Regardez-moi ! Savez-vous où est ma maman ? Je suis perdue ! Les noms des rues sont effacés. Vous avez pas vu mon Doudou ?»

Au coin de la rue un groupe d’êtres venus d’ailleurs l’observaient.  Ils attendaient les informations du quartier général qui tardait à leur fournir le traducteur universel.

Ils étaient arrivés de leur galaxie YX582², après de nombreuses observations et analyses de la planète bleue. Leur planète-capitale était depuis peu Béta, Alpha ayant été détruite par une comète qui avait été détournée de sa trajectoire en heurtant le satellite de la planète bleue.

Ils ont traversé de nombreuses années-lumière. Mais par le Passage ils n’ont mis que quelques minutes, le temps d’être désintégrés puis réintégrés. Pendant des lustres ils ont observés cette belle planète bleue, ses composants, son activité autour de son étoile. Puis leur technologie évoluant ils ont découvert leurs curieux habitants. De nombreuses sortes avec des styles de vie différents et plus ou moins évolués. Il y avait cette variété très particulière, des êtres très intelligents mais pas du tout adapté à leur milieu ambiant car ils devaient se couvrir d’une ou plusieurs couches de peaux. En revanche ils étaient de loin les plus nombreux. Ils les appelèrent, les tueurs, car ils avaient un côté destructeur très développés. Non seulement, ils tuaient et détruisaient les autres variétés, mais ils s’entretuaient aussi. Ce qui était inconcevable pour la population d’ YX582². 

Un beau jour une mission avait été organisée pour venir voir de près cette planète. Celle-ci devait avoir lieu dans quelques mois, mais avait été avancée, les observations montrant qu’il n’y avait plus de vie. De nouvelles analyses montrèrent que l’atmosphère avait un taux de radiation très élevé très proche de celui deYX582²-Beta. Les savants d’YX582² attendaient le résultat de leurs observations et décideraient s’il convenait de continuer les projets de déménagement où de recommencer les recherches d’une autre planète.

L’expédition composé d’une dizaine de membres de la société scientifique, avait survolé les terres puis avait  plongé dans les eaux qui étaient très étendues sans rencontrer de vie. 

Les scientifiques flottaient sur leurs véhicules-lévitant dans ce qui chez eux aurait été la grand-rue. Des boutiques avec des vitrines protégées par des plaques de verre exposaient de nombreux objets. La vie s’était retirée. Ils avançaient sans bruit quand ils entendirent un son comme un pépiement. En alerte ils progressaient lentement, attendant que le quartier général leur fournisse une explication sur ce bruit. Arrivés au coin de la grande artère, ils regardèrent d’où cela venait. C’est là qu’ils aperçurent la petite fille. Les informations du quartier général arrivèrent en masse sur le canal-urgentissime. Ils intégrèrent le traducteur qui leur permettrait de communiquer.

Prudemment ils avancèrent. Leur caméra thermique leur donnait une image de la petite fille très colorée et ils comprirent qu’il ne fallait pas la toucher, car ils se bruleraient sûrement. Enfin la petite fille les entendit et se tourna vers eux. « Bonjour ! ». Une voix robotisée lui répondit : « Bonjour !», ce qui la fit rire.

-         Tu as une voix, bizarre. Tu sais où es ma maman ?

-         Oui

-         Tu peux m’emmener où elle est ?

-         Oui, monte !

Debout sur le véhicule-lévitant, la petite fille remonta la grande rue et disparue dans le Passage.

Les scientifiques d’UX582² applaudirent. Enfin ils auraient un spécimen à analyser.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélodie - dans Jeux de mots
commenter cet article

commentaires

Pierre-Louis 28/07/2010 10:45



C'est curieux ce qu'une simple vitrine peut inspirer. 



Présentation

  • : Le blog de Mélodie
  • Le blog de Mélodie
  • : Plaisir d'écrire
  • Contact

Profil

  • Mélodie

Le jardin de Mélodie

Toi, l'ami qui vient me lire,

Ici, tu es libre.
Tu peux juste passer le long de la clôture,
entrouvrir la petite porte,
ou bien venir t' asseoir sur le banc,
Coin-de-jardin.JPG t'imprégner des senteurs fleuries
des arbres de l'amour et de l'amitié,
des fleurs parfumées
De tendresse, de plaisir et de douceur
Reste, je te rejoindrais
à l'ombre des arbres
pour te donner la quiétude et la sérénité,
et si tu es bien, accepte quelques fleurs... 
Mon ami Sophocle,
ici tu verras comme
"il est doux de perdre la conscience de tes malheurs",
dis moi quand tu seras de passage!
Juste un signe qui sera
une graine de bonheur dans mon jardin! 

Recherche

Textes protégés

sceau1ah

00048925