Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 10:46



Parfum de neige

L’hiver était à son apogée. Les flocons de neige étaient tombés en abondance toute la nuit. Le jour se réveillait sans un bruit, avec juste ce parfum si particulier que seul le manteau de neige peut exhaler.

Matin blanc, sous un ciel limpide éclairé par un soleil glacial.

http://www.grandclos.ch/reportage/images/hiver-arbre.jpg

L'arbre se dressait, au milieu de la clairière, tel un héros après la bataille. Le grand cocotier en avait vu d'autre. Squelette noir au milieu de la couverture de neige immaculée, Les branches ployaient sous le poids du manteau de neige. Au centre de la branche, chose d'insolite rompait cette belle harmonie. Là, se trouvaient deux personnes, blotties l'une contre l'autre et calées au sommet de l'arbre. L'une était vêtue uniquement d'un short noir et l'autre d'une petite robe bain-de-soleil blanche. L'ombre des arbres raccourcissait et d'un seul coup le soleil éclaboussa le vieux cocotier. L'arbre craqua de tout son bois puis sembla se secouer comme pour enlever toute cette neige. L'une des personnes, celle habillée de noir se réveilla en sursaut et cligna des yeux, éblouie de toute cette blancheur.  Elle frissonna. Elle secoua son amie :

- Blanchette, Blanchette! Il faut te réveiller !

Blanchette, remua légèrement, et continua de dormir.

- Blanchette! Blanchette!

Enfin Blanchette, se redressa et ouvrit difficilement les yeux :

- Oui, Que se passe-t-il ? Enfin ! Noiraud !  Je te rappelle que nous sommes en vacances !

- Je sais ! Mais regarde où nous sommes ! Qu’y avait-il de prévu aujourd’hui ?

Blanchette regarda autour d'elle et ne sembla pas étonnée de l'endroit où elle se trouvait. Curieusement, alors que la température était bien en dessous de zéro degrés Celsius elle n'avait pas froid dan sa petite robe. De son côté, Noiraud frissonnait.

- Je croyais que nous devions aller faire de la plongée...

- ah ! Oui ! C’est vrai...

- regarde, c'est le temps idéal

- oui mais, plonger dans la neige on n'y verra rien !

- mais si !

- je veux bien te croire. Et si nous prenions notre petit déjeuner

Sitôt dit, une petite table apparut entre eux deux, garnie de 2 petits bols, d'une petite cafetière, de petits pots de confiture, d'une petite motte de beurre, de toutes petites cuillers. Enfin, tout était ridiculement petit. Blanchette pris la cafetière entre deux doigts et faillit la lâcher quand elle la souleva, car celle-ci pris immédiatement une taille normal.

- Allez Noiraud ! Fait les tartines. Ni d'une, ni deux... une pile petites tartines se dressa dans une assiette. 

- oh ! C’est très drôle ! Un café noir pour moi et café au lait pour Blanchette !

Le café au lait fut fait, juste comme Blanchette l'aimait.

Tout était parfait, le goût de chacun étant satisfait.

Blanchette, la première réclama une douche, et hop ! Un arrosoir équipé d'une cordelette apparu au dessus d’eux ! Elle tira la corde, la table du petit déjeuner s'évapora et une pluie tiède tomba sur eux sans mouiller leurs vêtements.

- et maintenant ? Comment devons-nous faire pour plonger dans le lagon ?

En prononçant ces mots, Blanchette espérait qu'il se passe quelque chose... Mais rien ne se passa.

- Noiraud ! Fait quelque chose !

C’est alors que Noiraud, se laissa glisser, comme sur un toboggan, sur la feuille, tomba, et disparut dans le manteau neigeux. Blanchette qui jusqu'à présent ne s'étonnait de rien, semblait épouvantée et cria :

- Noiraud ! Noiraud !

Au loin, elle entendait Pierre appeler en la secouant : "Marie, Marie ! Réveille-toi ! Noiraud dort sur tes pieds"

Difficilement, Marie ouvrit les yeux et en effet, vit le chat couché sur ses pieds. Pierre qui la regardait en souriant était vêtu d'un caleçon noir et elle d'une nuisette blanche ...

- Pierre, je suis désolée de t'avoir réveillé, j'ai fait un drôle de rêve. Tu veux que je te le raconte ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélodie - dans Jeux de mots
commenter cet article

commentaires

sand 03/11/2009 14:53


Ce qu'il y a de bien ici c'est qu'en commençant la lecture, on en sais jamais vers quels contrées on va finir......merci pour le doux instant de rêverie :o)


Présentation

  • : Le blog de Mélodie
  • Le blog de Mélodie
  • : Plaisir d'écrire
  • Contact

Profil

  • Mélodie

Le jardin de Mélodie

Toi, l'ami qui vient me lire,

Ici, tu es libre.
Tu peux juste passer le long de la clôture,
entrouvrir la petite porte,
ou bien venir t' asseoir sur le banc,
Coin-de-jardin.JPG t'imprégner des senteurs fleuries
des arbres de l'amour et de l'amitié,
des fleurs parfumées
De tendresse, de plaisir et de douceur
Reste, je te rejoindrais
à l'ombre des arbres
pour te donner la quiétude et la sérénité,
et si tu es bien, accepte quelques fleurs... 
Mon ami Sophocle,
ici tu verras comme
"il est doux de perdre la conscience de tes malheurs",
dis moi quand tu seras de passage!
Juste un signe qui sera
une graine de bonheur dans mon jardin! 

Recherche

Textes protégés

sceau1ah

00048925