Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 08:32

Utiliser les mots : Néron, Nasa, Roues, Rêver, Soupes, Fées, Fi, Chant, Huis

Autour d’une marmite de soupe, les fées s’étaient réuni exceptionnellement à huis clos ? La chaleur était intense. Un mécanisme complexe composé d’engrenage et de roues dentelées actionnaient d’immenses éventails bariolés. L’air circulait ainsi, donnant une légère sensation de fraicheur sous les voutes de la grande salle.

A la recherche d’une inspiration qui résoudrait le problème Néron, les fées poussaient la chansonnette. Leur chant improvisé montait de plus en plus haut. La fée Mélusine avait rêvé d’une possibilité de neutraliser celui qui devait devenir un tyran. Sa solution était complexe et demandait de gros moyens. Ses consœurs se propulsèrent à travers les âges pour y trouver Le remède. L’une d’elles, Alcaline, arriva dans un 20ème siècle imprégné de guerre froide 5encore un travail à planifier, se dit-elle). Dans un bâtiment secret, hyper sécurisé, devant une haute porte blindée, d’un œil perçant, elle fit l’inventaire de la salle. De nombreux plans, très compliqués, là était La solution. Posant ses mains au niveau de la lourde serrure elle activa le mécanisme. La porte s’ouvrit comme une immense pupille. Rapidement Alcaline récupéra quelques objets et surtout l’indispensable plan qu’ell enfouit dans sa sacoche Merlin. Elle venait de violer un sanctuaire : la chambre forte de la NASA. Les alarmes silencieuses s’étaient déclenchées, la porte se refermait doucement. Faisant fi de sa claustrophobie, Alcaline ferma les yeux et se concentra sur son voyage de retour.

Dans le sanctuaire toutes les fées étaient de retour, prêtes à utiliser leurs pouvoirs en commun pour expédier Néron ailleurs, loin au-delà du Soleil, loin de notre galaxie sur une orbite improbable.

Repost 0
Published by Mélodie - dans Atelier d'écriture
commenter cet article
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 20:24

Jeu : Ecrire une ligne, passer à son voisin qui écrit une ligne, …

Ça y est, c’est la rentrée ! Presque l’automne, le vent et

la pluie sont déjà de la fête… On va pouvoir aller aux champi…

gnons. Sortons nos affaires d’hiver et allons-y gaiement

C’est dingue ! On est déjà passé en hiver. La neige

Ne tardera pas à arriver, vivement l’été prochain !

Ça me donne le tournis, ces saisons sur la page

Champignons, champignons… Hallucinations… Visions éphémères…

Moi je préfère les tomates rouges et les radis roses, c’est plus

Rafraichissant, mais les bonbons, c’est tellement bon et les fleurs sont périssables…

14 septembre 2015

09-2015 © Mélodie-M

Repost 0
Published by Mélodie - dans Atelier d'écriture
commenter cet article
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 20:22

A partir des 4 éléments : Terre, eau, air, feu

Au centre de l’Univers brille le Soleil. Tout feu, tout flamme, tout en explosion, il darde ses rayons de toutes parts, brûle et réchauffe ses planètes. Elles lui tournent autour inlassablement, à la fois attirées et repoussées par leur dieu. Le feu est là, plus ou moins loin, calcinant les surfaces desséchées des plus proches, réchauffant les moins téméraires et ne pouvant atteindre celles que le voyage rend frileuses.

La Terre, éternelle coquette, belle nimbée de voiles bleus, s’approche et s’éloigne au fil des saisons. Elle tourne celle planète bleue, toute en eau et air, feu et terre, essences de la vie. Les océans sources de vie flirtent avec les vents et leur jettent des défis bien ordonnés. Au moment le plus approprié, lors d’une équinoxe, tiens une petite tempête pour que l’océan monte à l’assaut des terres récalcitrantes, pour montrer qu’il est le plus fort. Jouant les infidèles, l’océan demande à la Terre de faire bouger ses plaques tectoniques sous-marines, pour un tremblement de terre qui lance un raz de marée. Le tsunami part à l’assaut des terres, submerge les moins élevées et les domine dans un rugissement de grand fauve.

La Terre, fiévreuse, le cœur en surpression ne demandant qu’à exploser, le magma en fusion monte, monte vers la surface, perce la croute terrestre, traverse l’océan, explose à l’air libre pour créer les bases d’une nouvelle ile. Elle crache le feu, les poussières de lave, entrainées par le vent obscurcissent le ciel. La nuit se fait permanente, éclairée du rouge du feu de la Terre. L’eau bout autour de l’île qui s’agrandit. La pluie du ciel mêlée aux poussières volcaniques, nourrit la surface de la jeune île. Sous le vent la terre nourricière s’épaissit, rêve d’un rayon de Soleil. Comme un éternel recommencement, le feu du ciel, l’air, la terre et l’eau donnent de nouveau la vie.

14 septembre 2015

Repost 0
Published by Mélodie - dans Atelier d'écriture
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Mélodie
  • Le blog de Mélodie
  • : Plaisir d'écrire
  • Contact

Profil

  • Mélodie

Le jardin de Mélodie

Toi, l'ami qui vient me lire,

Ici, tu es libre.
Tu peux juste passer le long de la clôture,
entrouvrir la petite porte,
ou bien venir t' asseoir sur le banc,
Coin-de-jardin.JPG t'imprégner des senteurs fleuries
des arbres de l'amour et de l'amitié,
des fleurs parfumées
De tendresse, de plaisir et de douceur
Reste, je te rejoindrais
à l'ombre des arbres
pour te donner la quiétude et la sérénité,
et si tu es bien, accepte quelques fleurs... 
Mon ami Sophocle,
ici tu verras comme
"il est doux de perdre la conscience de tes malheurs",
dis moi quand tu seras de passage!
Juste un signe qui sera
une graine de bonheur dans mon jardin! 

Recherche

Textes protégés

sceau1ah

00048925