Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 09:58

 

 

 

 

BPhoto-135-copie-1.jpgonne nuit. Je dors d'un bon sommeil. De celui dont on ne se souvient pas les rêves. Celui dont le réveil est doux, tranquille et progressif pour ne pas agresser la pensée. Je dors, assoupie comme un enfant.

Dehors, la nuit s'éclaire, au loin le coq lance son premier cri.

Ici, pas de bruit. L’alarme du réveil est toujours en attente. Pas un bruit, pas un mouvement. Et puis si, à peine une secousse, à peine un tremblement, elle est sur mon lit. A pattes de velours elle s'approche, s'assoit, attend. Dans mon sommeil, je sais qu'elle est là. Très proche. Avec souplesse elle m’escalade, se couche sur ma hanche. Dans le silence de la chambre, un léger bruit se fait entendre, son  ronronnement. Puis changeant de place, avec douceur, elle pose sa patte sur ma joue quand la lumière du réveil imite le lever du jour. J’ouvre les yeux et un regard bleu clair me surveille. Le ronronnement semble s'intensifier, une caresse sur ma joue pour un petit déjeuner en perspective ? Doucement je sors ma main de sous le drap, l'approche de la jolie petite tête grise qui se love au creux de ma paume pour la première caresse du jour. C'est le signale, un code entre nous. Légère, elle saute dans la venelle et va s'asseoir su le pas de la porte. Quand je me lève, d'un "Miaou!" autoritaire elle se dirige, la queue en point d'interrogation, vers la cuisine, slalomant autour de mes jambes et s'y frottant, histoire que je ne m'éloigne pas du bon chemin.  Ration de croquettes pour miss Emie, petite chatte européenne ayant quelque  ancêtre siamois. Ronronnement de contentement.

 

J’allume la radio de la cuisine, enfin, je peux préparer mon petit déjeuner.

 

09-2010 © Mélodie-M

 

 

 

 

 

Repost 0
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 10:48
Tu veux ma photo?





Je dis ça à ma maitresse. Comment ça? mais qu'est-ce que tu t'es mis devant la figure? pffff! encore un truc de géant!  Hé, hé! tu vois je peux te regarder face à face, droit dans les yeux, enfin, quand tu auras enlevé ce truc à éclairs! 
Là, c'est MON arbre! J'en fait ce que je veux! le mordre, le griffer, le mordre et encore le griffer! Je grimpe, je saute d'en haut, même que l'autre jour j'étais un peu sonnée, je n'étais pas retombée sur mes pattes.
Na! Ici je suis tranquille... enfin quand elle vient pas pour la photo. Approche encore un peu, que je puisse goûter! et puis un petit coup de patte ça coute rien. Mais non ne recule pas! oh! t'es pas drôle!
ET si j'allais faire un tour du côté du carreau à dentelle... Hi! Hi! surtout qu'il n'est pas caché. Je pourrais jouer avec les fuseaux. Moi aussi je sais faire de la dentelle. Mais à chaque fois que je m'approche j'entends"NON!" trés fort.

Mince alors! Elle a recouvert tous les fuseaux! même pô drôle! 
Tiens! mes voisins d'en face sont à la fenêtre! Le chien et le chat. Ils sont sympa. Quand je sors sur le balcon, uniquement par beau temps et sous surveillance, on papote. Le chien est plutôt bruyant mais avec mon pôte le chat qu'est-ce qu'on se marre!

Tiens l'autre voisine surveille son bambou.  

Hou! Là! j'entends les clés! vite que je me glisse dehors! Je vais aller me promener sur les paillassons des voisins! Trop bien! Super pour les griffes! Et hop! et voila! Celui-là c'est sweet home, l'autre en face n' a rien d'écrit mais il est confortable quand au 3ème c'est "la maison du bonheur". Oups! j'entends des bruits en bas.  Des voix que je ne connais pas! Allez vite repli stratégique! Dans l'entrée je me mets en situation d'autodéfense, genre gros dos, position du corps de profil, style c'est moi le fauve de la maison... 
Clac! la porte s'est fermée! moi à l'intérieur, ma maitresse à l'extérieure. En attendant qu'elle revienne je ferais bien un petit somme, toute ces activités m'ont fatiguée...
à une autre fois, je vous raconterai de nouvelles aventures...


  
Repost 0
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 10:05

 

Bienvenue, à toi petite boule de poils.

Emie, petite chatonne, je t'ai enlevée à ta fratrie.

Je t'accueille chez moi. Tu n'as pas aimé le voyage.

Doucement, à pattes de velours, les moustaches en ébulition, reniflant chaque cm² tu t'aventures en dehors de la caisse.

Je te fais visiter ton nouveau chez toi. En premier, direction la litière, puis passage devant le restaurant en libre service. Quelques lapées dans le bol d'eau.

Nouvel espace, nouvelles odeurs, de tes grands yeux de chaton curieux tu découvres et t'appropries le terrain.

Maintenant, j'habite chez mon chat.

Quelques gestes encore maladroits montrent ton audace. Toujours plus haut sera ta devise.

Comme à un nouveau né, je t'ai installé un petit coin avec quelques jouets un peu sophistiqués et quelques fabrications maison.

La balle de papier d'aluminium a beaucoup de succès ainsi que le carton du rouleau de Sopalin.

Quelques cavalcades avec virage à la corde et dérapage non contrôlé sur le parquet! Quelle vivacité!

Je souris à tes maladresses.

Puis, fatiguée par tous ces chamboulements, tu t'assoies devant moi. Quelques coups de langue lustrent ton poil blanc et gris. De tes grands yeux gris-vert tu me regardes quémandant quelque attention.

Je tends la main vers ton dos. La boîte à ronrons se met en marche. Doucement, je te pose sur mes genoux où tu t'installes bien à ton aise, ton nez explorant ma main, un petit coup de langue amical me fait rire. Tes oreilles semblent à l'affût de tout bruit. "ron ron ron ron" je caresse doucement ta fourure de la tête au bout de chaque patte. pattes de velours.

Mon index caresse doucement ton menton. Ta tête s'incline lentement comme pour me facilité la tâche. Sous mon doigt je perçois le vibrato du ronron. C'est l'extase,les yeux fermés, tu es maintenant sur le dos, tu ronronnes plus fort, le ventre offert aux caresses. tu as changé de position jusqu' à te serrer au creux de mon bras tout contre la chaleur de mon torse.

La boîte à ronrons s'est arrêté net, tu dors.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Mélodie
  • Le blog de Mélodie
  • : Plaisir d'écrire
  • Contact

Profil

  • Mélodie

Le jardin de Mélodie

Toi, l'ami qui vient me lire,

Ici, tu es libre.
Tu peux juste passer le long de la clôture,
entrouvrir la petite porte,
ou bien venir t' asseoir sur le banc,
Coin-de-jardin.JPG t'imprégner des senteurs fleuries
des arbres de l'amour et de l'amitié,
des fleurs parfumées
De tendresse, de plaisir et de douceur
Reste, je te rejoindrais
à l'ombre des arbres
pour te donner la quiétude et la sérénité,
et si tu es bien, accepte quelques fleurs... 
Mon ami Sophocle,
ici tu verras comme
"il est doux de perdre la conscience de tes malheurs",
dis moi quand tu seras de passage!
Juste un signe qui sera
une graine de bonheur dans mon jardin! 

Recherche

Textes protégés

sceau1ah

00048925